• liana

Toujours avoir un plan B

Avoir un plan B, lorsqu’on se lance dans un projet, est utile, nécessaire, voir même parfois vital..

Avoir un dorsal comme dirait certains…


Lorsqu’on lance un projet, on se focalise sur un objectif et on met en œuvre une méthode, un plan d’action des étapes pour y parvenir…

On pense rarement à un objectif de repli en cas d’échec (peut-être pour ne pas penser à l’échec, peut être également pour éviter de ses disperser)..et cela vaut pour tous les domaines, privés, professionnels, scolaires..


Par expérience, j’ai été formé à une école ou l’un des leitmotiv, lorsqu’on préparait une action, était « Et que se passerait-il si ? et quoi faire si ? ».

Envisager le cas non conforme, l’échec..

Certes, l’improvisation est toujours possible, mais quelquefois génère du stress et des victoires à la Pyrrhus..


Avoir un plan B (voir C) permet de songer non seulement à ce qui pourrait ne pas fonctionner, mais aussi aux moyens de rester « sécure » et de ne pas se retrouver à p. ! ..heu non !.. Enfin vous m’avez compris...

Avoir un plan B permet de diminuer la pression et d’avancer dans le plan A plus sereinement.

Avoir un dorsal est rassurant (croyez-moi !)


Alors, en résumé, pour 80% de concentration sur votre plan A, gardez toujours 15% sur votre plan B et éventuellement 5% sur un C

0 vue

Nos Clients :

​© 2017 par LD.

Créé avec Wix.com