• liana

Les 5 blessures de l'Ame

Bonjour à toutes et tous


Connaissez-vous les 5 blessures dites de l’Ame (que je préfère appeler de l’Amour Propre, l’Ame ayant selon moi un autre sens), infligées (ou ressenties plutôt) le plus souvent dans notre enfance ou adolescence et qui génère des comportements peu écologiques (pour nous ou les autres) à l’âge adulte ?


Et non, nous ne naissons pas avec ces blessures. C’est au cours de notre vie, de notre développement en tant qu’être social que nous les subissons, le plus souvent dans notre jeune âge mais, à mon sens, pas que..


Les voici, rapidement résumées :


Rejet – génère le plus souvent un comportement de fuite (sentiment de doute, de dévalorisation, au pire de paranoïa, la panique, l’angoisse)


Abandon – génère le plus souvent un comportement de dépendance (besoin de support, rôle de victime , peur de la solitude)


Humiliation – génère le plus souvent un comportement de honte (manque de confiance, auto-sabotage ou agressivité, culpabilité)


Trahison – génère le plus souvent un comportement de contrôle (manipulateur, pervers narcissique, froideur, manque d’empathie)


Injustice – génère le plus souvent un comportement de rigidité (froid, peu sensible, se justifie souvent, perfectionniste, peur des critiques)


En fait, chaque blessure génère un comportement de défense qui petit à petit devient général et non approprié ( le problème, c’est bien souvent la solution au problème initial !)


Le comportement ainsi mis en place perturbe la communication (pensée--émotion/sentiment- parole ou action) et surtout la relation, voir le positionnement, envers les autres; La manier dont on perçoit le monde.


Rassurez-vous (si j’ose dire), nous avons toutes et tous ces blessures à divers degrés.


Que peut-on faire ?

Déjà en prendre conscience .

Ne pas nier ces blessures, les reconnaitre, les accepter et vivre avec, sans résistance.

Reconnaitre son unicité, son imperfection, sa valeur, ses droits

Développer sa Tolérance;

Ne pas projeter sur les autres.

Pardonner aux autres ? à Soi ? (attention Entre pardonner et oublier, il existe une énorme différence. Je parle bien de pardonner, pas forcément d’oublier. D’ailleurs je doute qu’on puisse !)


Le plus souvent, effectuer un travail sur Soi, aidé par un professionnel (ces blessures ont quelque part façonné notre identité et le travail risque d’être ardu, douloureux)


Bonne réflexion !

4 vues

Nos Clients :

​© 2017 par LD.

Créé avec Wix.com