• liana

le theatre de la vie quotidienne

Jouer un rôle ? remplir un rôle ? porter un masque ? « Chacun a son rôle à jouer » dit une maxime commune, sous entendant que chacun n’est qu’une partie (utile) d’un tout.. Un engrenage d’une machine.

Mais ne faudrait-il pas mieux dire « chacun a son rôle à remplir » ? Remplir son rôle, c’est faire ce que l’on attend au sein d’un groupe constitué : Il s’agit d’une fonction en général bien définie : rôle professionnel, rôle parental, rôle social…Bref, être ou se comporter comme il est attendu, au regard de normes, lois, règles écrites ou non issues de l’environnement national, régional, local, culturel voir familial.

C’est ce que l’on attendait du citoyen de l’antiquité, imagé par le « Connais-toi même . Rien de trop « qui a, de nos jours, été tronqué, ramené à la première partie de la phrase.

Nous sommes tous multi-rôles dans nos interactions, voulues ou non, avec autrui et souvent ce comportement est inconscient, issu du conditionnement social, que l’on pourrait qualifier de policé (un polissage ?) amorcé dès l’enfance (mouche ton nez et dit bonjour à la dame !) .

Jouer un rôle est à mon sens diffèrent et nous ramène au masque ..Au théâtre grec ou les masques (personnae) plus ou moins expressifs permettaient au public de comprendre le rôle joué.. Nous jouons tous des rôles, même ceux qui se disent authentiques (à mon humble avis)..Nous portons tous des masques, pour éviter de consommer de l’énergie en conflits avec autrui (remarquez bien que jouer est aussi fatiguant lorsque ce rôle est trop diffèrent de notre réel Soi!).

Nous jouons des rôles pour éviter des conflits, nous faire accepter, faire plaisir, pour ne pas perdre la face aussi (j’ai osé la faire !) ,par fidélité envers nos aïeux…La liste est longue !

Quelque fois même, pour mieux remplir notre rôle, nous (sur)jouons ce rôle et nous nous y incarnons. Nous nous y perdons (un peu comme Bela Lugosi, cet interprète de vampires au cinéma qui finit sa vie en se prenant pour Dracula).

Jouer un rôle est donc un mécanisme de défense, et comme souvent, la solution devient un problème lorsque ce rôle nous étouffe (et j’utilise ce terme à dessein). Et là, nous percevons, d’abord inconsciemment, l’incongruence..

Souvent la somatisation apparait avant l’explosion (à moins que l’on ne se résigne à vivre étouffé, respirant à peine.. l’être humain s’adapte à tout, même au pire). L’existence devient de la survie (même pas de la Survie !)


La vie sociale, un jeu de rôle ? Certes, mais même seul (et pas forcément face au miroir), ne jouons nous pas là aussi un rôle ? Cherchez bien, je suis certaine que vous avez de multiples exemple de théâtralité à notre seul usage !

Bref, la théâtralisation dans la vie quotidienne ,volontaire ou non, est toujours intéressante à observer et décrypter, en commençant par Soi-même. « Faut-il pleurer, faut-il en rire ? Je n’ai pas le cœur à le dire » chantait J. Ferrat.

0 vue

Nos Clients :

​© 2017 par LD.

Créé avec Wix.com